L’Art Nouveau et l’Art Déco sont les deux grands mouvements artistiques du début du 20ème siècle.

L’Art Nouveau commence à la fin du 19ème siècle, avec ses premiers débuts dès 1880-1990. C’est le très célèbre René Lalique qui va projeter ce mouvement et ses acteurs sur le devant de la scène internationale. Tout en courbes et en déliés, les bijoux Art Nouveau s’inspirent de la nature, de formes féminines, des contes et légendes païennes et du Moyen-Âge. La grande nouveauté dans les bijoux Art Nouveau se joue aussi au niveau des matériaux et de la technicité: on revient à des savoir-faire ancestraux et artisanaux, comme l’art du vitrail qui va inspirer les maîtres émailleurs. Les joailliers utilisent moins de pierres de grandes valeurs, ils cherchent surtout un rendu visuel. De grandes et longues perles, du verre, de la laque, des pierres de lunes, des pierres de couleurs peu utilisées comme le péridot.

En totale opposition avec ce mouvement, va émerger l’Art Deco quelques années plus tard. Vers 1915, des envies de rigueur, de géométrie et de lignes épurées vont voir le jour. C’en est terminé du décoratif et de la courbe spaghetti: c’est la ligne qui doit guider le geste, nette, précise, décidée.

Platine et or blanc éclipsent l’or jaune. Les joaillers font la part belle aux diamants, à l’onyx, aux turquoises et aux émeraudes. Les maharadjas arrivent à Paris les coffres remplis de pierres et se font faire les plus belles parures de ce début de siècle. L’Art Déco est un art global, il ne touche pas seulement les bijoux. L’architecture, le graphisme, la mode, tout change. L’arrivée de la guerre mettra fin à cet élan créatif vers le milieu des années 30.

L’Art Nouveau et l’Art Déco sont deux mouvements très différents et en même temps, ils présentent des similitudes dans la créativité, l’envie d’innover et de transgresser. Souvent on aime autant l’un que l’autre alors qu’ils sont dans une opposition stylistique totale. C’est la beauté de l’art.

Affichage de 1–12 sur 13 résultats